Les Trophées Femmes en EA 2018 face aux enjeux de demain

Les Trophées Femmes en EA 2018 face aux enjeux de demain

Un article de Stéphanie Benaroc

 

Dans le cadre de la journée des Droits de la Femme, Handiréseau a organisé la 4e édition des Trophées Femmes en EA auquel je prend chaque année un vrai plaisir en y participant. Cette journée c’est aussi l’occasion pour les femmes d’être valorisées et surtout d’être confrontées aux enjeux et aux innovations de demain pour que notre futur nous appartienne. Retour sur l’événement.

Elles s’appellent Fabienne, Jeanne, Christelle, Carla, Emmanuelle, Patricia et Jenny… Ce sont les lauréates des Trophées Femmes en EA 2018, qui se sont tenus mardi 6 mars à Neuilly sur Seine, à quelques jours de la journée internationale des Droits de la Femme.

Cette 4e édition, organisée par Handiréseau, a été l’occasion de récompenser et valoriser le parcours de ces femmes de l’ombre, ces « compétences discrètes », comme le dit la fondatrice de l’événement, Dominique du Paty.

« L’histoire des trophées est une histoire qui a un sens puisque nous voulons une journée d’émotions avec des femmes qui sont félicitées pour leur parcours et leur travail », explique t-elle.

Salariées ou dirigeantes d’une Entreprise Adaptée, ces femmes ont en commun une flamme qui les anime et les pousse à donner le meilleur d’elles-mêmes. Pour elle, mais aussi pour leur structure. Une structure qui place l’humain au coeur de son management.

Les Entreprises Adaptées emploient 80 % de personnes en situation de handicap. Elles jouent un rôle dans l’inclusion des personnes handicapées. Engagées socialement, ces entreprises remettent en selle des personnes fragilisées, leur permettant de s’épanouir et de réaliser leur projet professionnel.

Elles, qui démontre chaque jour que le handicap est une richesse, compatible avec la réussite économique, doivent, comme toute entreprise, être réactives et s’adapter aux demandes innovantes du marché toujours plus concurrentiel.

L’Intelligence au service du handicap

C’est dans cette optique que la journée Femmes en EA a été placée autour du thème de l’intelligence artificielle / l’intelligence émotionnelle.

Aujourd’hui, les entreprises sont confrontées à l’accélération rapide de l’innovation technologique à laquelle prend part l’intelligence artificielle (IA), qui a une influence sur de nombreux secteurs d’activités. Elle bouleverse les postes et les habitudes des salariés. « C’est pour échanger et nous confronter aux sujets de demain dont les répercussions impacteront directement les femmes, les personnes en situation de handicap, les entreprises et leur management que ce thème s’est imposé», indique Dominique du Paty pour qui, les « Entreprises Adaptées ne doivent pas rater ce challenge ».

L’intelligence artificielle a montré qu’elle était un atout pour faciliter la vie des personnes en situation de handicap. Domaine innovant en pleine évolution, elle a la capacité de résoudre des tâches en fonction d’un environnement précis. « L’intelligence artificielle nous tient compagnie à travers des jouets interactifs qui comprennent et réagissent aux paroles d’enfants autistes ; elle nous répare grâce aux prothèses ; elle permet de nous déplacer via des véhicules autonomes… », indique Raphaël Féraud, chercheur au sein d’Orange LAB.

Est-elle pour autant créatrice d’emploi ? Pour Jean-Baptiste Lecl’ech, Président de MAKEME, il s’agit d’un secteur qui peut aider les personnes en situation de handicap à accéder à un emploi. De son côté, Sylvie Chennel, présidente du Directoire d’AlterEOS, admet les côtés positifs mais reste vigilante face à cette robotique qui, d’après elle, risque de détruire de nombreux emplois.

Dans cet univers d’intelligence artificielle, le management prend toute sa place. Et l’intelligence émotionnelle (IE) n’a jamais été aussi d’actualité qu’aujourd’hui.

Les Entreprises Adaptées cultivent cette IE pour entretenir des relations harmonieuses entre les salariés. Penser positif, faire confiance, se comprendre, sont les maitres mots.

Présente, Marie-Anne Montchamp, Présidente du Conseil de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie, estime que « l’IA et l’IE sont deux grands enjeux » : « Ce qui les relie, c’est l’intelligence. Et l’intelligence n’est pas un standard. » Les Entreprises Adaptées ont montré que la richesse sociale se construit sur les singularités.

Singularités face aux préjugés

C’est justement sur ce sujet qu’est intervenu le parrain de la journée, l’humoriste Pascal Légitimus accompagné de son ami comédien Christophe Fluder. Dans un sketch introductif à la remise des trophées, ils ont abordé avec humour les clichés et les préjugés dont beaucoup sont victimes. « La différence est toujours l’objet de préjugés – j’en ai moi-même fait expérience enfant – et les personnes en situation de handicap le vivent quotidiennement. Les Trophées Femmes en EA sont une occasion de fêter et de récompenser avec chaleur ces femmes exceptionnelles car humour et handicap font bon ménage », a t-il déclaré.

Les trophées ne sont pas seulement la récompense d’une femme, mais celle d’une équipe et d’un manager à l’image de Philippe Blot, Directeur de l’APF Entreprises Saint Julien les Metz qui chaque année envoie la candidature d’une de ses salariées et qui se dit « fier » de venir avec ses « salariées qui représentent l’entreprise » pour ce moment de partage et de reconnaissance.

Article original à retrouver ici